Le kamishibaï vient du Japon. C’est un petit théâtre d’images. Il se compose d’un castelet en bois de 3 portes appelé butaï. Dans ce castelet, on fait défiler de grandes images.

P1180316

 

Un album adapté en kamishibaï

Nous avons adapté un album de Geoffroy de Pennart : La galette à l’escampette.

Cet album avait été travaillé en  classe de CE1. C’est l’histoire d’un lapin qui prépare une galette pour l’anniversaire de Mère-grand. Quand il l’a met à refroidir sur le rebord de la fenêtre, la galette se sauve en chantant. Plusieurs personnages vont essayer de la rattraper. Dans l’histoire on rencontre les trois petits cochons, Madame Broutchou et ses sept biquets, le chapeau rond rouge, l’agneau, petit Pierre et Igor le loup.

Un projet pour lire, dire et écrire

La réalisation de ce projet a nécessité un travail de lecture et de relecture de l’album. Il a fallu ensuite reformuler puis écrire des phrases pour mettre des mots sur les images. Les élèves se sont ensuite entrainés pour présenter le kamishibaï à leurs camarades de GS, CP, CE1 et CE2

 

J’interviens sur le réseau de Plérin qui se compose des écoles Notre Dame et Jean Leuduger. L’enseignant spécialisé est un professeur des écoles ayant une formation spécialisée concernant les élèves à besoins éducatifs particuliers, à l’adaptation et la scolarisation des élèves et situation de handicap (BEP – ASH). En regroupement d’adaptation la spécialité concerne les aides à dominantes pédagogiques.

 

Les 3 missions de l’enseignant spécialisé :

 

Prévention : pour tous les élèves, pour éviter l’installation ou l’amplification d’une difficulté.

Remédiation : pour tous les élèves ayant des difficultés d’ordre pédagogique que la mise en place d’une pédagogie de soutien au sein de leur classe n’a pas réussi à leur faire dépasser.

Accompagnement et aide à l’analyse en équipe : avec les enseignants afin de les accompagner dans les adaptations nécessaires à l’accueil dans leur classe, d’élèves à besoins éducatifs particuliers liés à une difficulté scolaire ou un handicap.

 

 

Objectifs de l’aide spécialisée à dominante pédagogique :

  • Dépasser les difficultés en donnant les moyens de réussir,
  • Retrouver le goût d’apprendre et la confiance en soi.
  • Accepter l’erreur comme chemin vers la réussite,
  • Faire acquérir une autonomie de travail suffisante,
  • Faire l’expérience de la réussite.
  • Acquérir des méthodes et des outils de travail

 

Les 3 domaines d’intervention

L’aide spécialisée vise l’acquisition des compétences fondamentales :

    • Les compétences transversales :  La motivation,  La mémorisation,  La structuration espace/temps,  Les stratégies et méthodes d’apprentissage.
  • La maîtrise de la langue orale et écrite
  • Les mathématiques

 

 

Modalités :

L’aide spécialisée intervient pendant le temps scolaire :

  • Après des bilans collectifs, individuels, des observations en classe.
  • Après une mise en place d’une aide adaptée en classe par l’enseignant(e) (en complément de cette aide).
  • Après une demande de l’enseignant (e).
  • Après concertation et décision en équipe.

 

Elle se déroule dans la classe d’origine des élèves ou dans la garderie.

  • Par petits groupes ou individuellement.
  • En atelier (dans ou hors de la classe).
  • Par une pédagogie de la réussite.
  • Par une consolidation des bases de l’apprentissage.
  • Par le jeu, la manipulation, 
  • Par la verbalisation et la prise de conscience des stratégies à mettre en place

Chaque projet est prévu pour une période de 6 à 8 semaines. Deux séances de 30 à 45 minutes par semaine.

Travail de collaboration : En partenariat avec le directeur, les enseignants, les parents, l’enfant, et selon les besoins, les intervenants extérieurs (Psychomotriciens, Orthophonistes etc….).

 

Projets de l’année :

  • Prévention en lecture : repérage et construction de projet à partir des évaluations de fluence en lecture.
  • Axe de recherche: apprendre à comprendre (les textes, les images… ) pour apprendre à lire.

Benoit : Poste d’aide, enseignant spécialisé.